Ethiopie - Ethnie Dassanech

Je vous ai dans un précédent article présenté l'ethnie Mursi ICI

Toujours dans la vallée de l'Omo, je vous emmène aujourd'hui à la rencontre de l'ethnie Dassanech

Les Dassanech sont traditionnellement des pasteurs vivant à l'origine au kenya, Sud Soudan et Ethiopie mais ayant perdu une grande majorité de leur terre, ils sont aujourd'hui en grande partie  installés en Ethiopie, dans la vallée de l'Omo.

Ils y seraient environ 48000 (recensement 2007) soit 0.07% de la population totale de l'Ethiopie...

 

Le village qui nous a accueilli se trouvait sur l'autre rive du fleuve Omo, la traversée du fleuve se fait en pirogue. 

 

Un peu de marche à pied avant de rejoindre le village et sur le chemin les premières rencontres...

L'élevage ( moutons, bovins et chèvres) ne suffisant plus Ils se  sont donc déplacés vers des zones proches du fleuve Omo et sont devenus également cultivateurs pour survivre...ils cultivent le sorgho, le maïs, , citrouilles , haricots verts...


 

Puis l'arrivée au village...

Les femmes portent au quotidien colliers et bracelets.

Elles sont vêtues d'une jupe à l'origine en peau de vache, aujourd'hui souvent un simple tissu.

 

Les présentations faites c'est "quartier libre " et chacun peut aller à la rencontre ...

le village , celui ci était constitué d'une dizaine de huttes, continue de vivre son quotidien....

 

 Ce sont les femmes qui construisent et prennent en charge les huttes.

Faites de bâtons et de branches, une seule entrée fermée par une peau d'animal...ou un simple tissu

 

Les hommes portent un chiffon autour de la taille , le plus souvent à carreaux, mais pas que...

Attitude traditionnelle entre hommes:

La palabre, appuyés sur un baton

 Ce qu'il porte au bout de sa main droite est un siège. 

ils ne s'en séparent que rarement


 

Du soleil, mais aussi du vent et beaucoup de poussière ce jour là....

Je dois faire attention à mon appareil photo, pour eux  la préoccupation est ailleurs...



Les femmes sont généralement mariées à 17 ans ( 20 ans pour les hommes). Les femmes sont excisées et les hommes circoncis.

Certaines femmes sont scarifiées mais peu par rapport aux Mursi


 

Les hommes étaient bien présents au village ce qui est rare ...

Ils sont simplement beaux, la classe sans artifice !

 

Deux bonnes heures dans ce village et une belle rencontre mais le moment de prendre le chemin du retour est arrivé ....

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    ZANDO Nicole - pelloch club / corbas (mercredi, 28 août 2019 19:56)

    merci pour ce beau reportage.
    cordialement,

    Nicole

  • #2

    ABC (mercredi, 28 août 2019 21:09)

    Comme toujours de très beaux portraits. J'aime beaucoup ta première et ta dernière photo.

  • #3

    Pascale MD (mercredi, 28 août 2019 22:06)

    Bon soir Jean-Claude,
    Le moins qu'on puisse dire, c'est que tu étais vraiment au coeur du village et de ses habitants.
    Toutes tes photos sont superbes, j'ai vraiment beaucoup aimé.
    Belle fin de soirée

  • #4

    Jérémy (jeudi, 29 août 2019 10:49)

    Merci pour ce reportage avec des portraits superbes, cette sensation de poussière omniprésent se ressent bien dans tes photos j'adore !

  • #5

    da.cl (jeudi, 29 août 2019 18:40)

    Bonsoir j'apprécie beaucoup le partage de ce merveilleux reportages avec ces sublimes photos c'est vraiment magnifique merci bonne soirée bisou Claudine Daniel

  • #6

    Alain (samedi, 14 septembre 2019 14:00)

    Le portrait est un terrain sur lequel tu excelles !
    Et ce n'est pas cette série qui va me faire penser le contraire.
    Cette série me semble plus "naturelle" que celle réalisée avec l'ethnie Mursi.
    J'aime beaucoup la première compo. Dommage que tu n'aies pas eu une lumière uniforme.
    Mais mes préférées sont certainement les deux dernières.