Bolivie - Salar d'Uyuni

 

Sur la route vers Uyuni... 

Même si j'y ai fait quelques photos, la ville d'Uyuni n'a que peu d'intérêt, elle est le point de départ pour le Salar du même nom...

Mais avant le Salar une petite halte au cimetière de trains à 3km de la gare d'Uyuni

Uyuni se situe à un carrefour ferroviaire et ce cimetière ayant participé au transport de minerais s'est contitué au fil des ans ...

Nous ne sommes restés qu'1/4 d'heure ...un joli terrain de jeux où je serais volontiers resté un peu plus 

 

Puis nous avons pris la route du Salar où nous avons croisé ce trio de vigognes...

 

Le salar d'Uyuni est situé à 3658 mètres d'altitude. Avec près de 11000 km² il est la plus grande étendue de sel du monde. 

A l'origine un lac préhistorique asséché il y a 14000 ans .

Ce désert se compose de sels de bore, de chlorures

mais aussi de lithium: 5.5 millions de tonnes de lithium sur les 11 millions que compte la planète...

 

Le sel y est exploité: 25000 tonnes par an  ( le gisement est estimé à 65 milliards de tonnes )

 

L'épaisseur de sel varie et peut aller jusqu'à 2 m par endroits...

Très apprécié par les touristes, ce monument à la gloire du Dakar passé par là pour la première fois en 2014...

Les drapeaux du monde claquent au vent ...et chacun veut se faire photographier près de son drapeau...


 

Passées ces haltes "très touristiques", on continue en 4x4 sur le salar jusqu'à l'ile de Incahuasi qui en quechua veut dire "la maison de l'Inca"

Elle se transforme en île lorsque quelques jours dans l'année, entre janvier et mars, les précipitations recouvrent tout le salar.

 

Cette île de corail est recouverte de centaines de cactus dont certains atteignent 4 m de haut


Pause de fin de journée....

 pour déguster un vin rouge du Chili....


 

...et attendre le coucher de soleil.

8 commentaires

Ethiopie - Ethnie Mursi

Les Mursi sont des habitants semi nomades de la vallée de l'Omo dans le sud de l'Ethiopie 

Ils sont l'un des derniers peuples d'Afrique dont les femmes portent des ornements labiaux ("Dhébé") et auriculaires en forme de disque plat, d'ou leur nom de "femmes à plateau"

  

Le but de cette pratique n'est pas forcément connu même si des hypothèses existent...Dans tous les cas le fait de porter un dhébé a aujourd'hui une fonction purement esthétique, symbole de beauté mais aussi de prestige, la taille du plateau serait à la mesure de la dot exigée par la famille des jeunes filles à marier...Aux dires du guide, la dot moyenne du moment équivalait à 30 zébus et ...une kalachnikov !

 

Je vous ai déjà montré cette première photo, une de mes préférées sur cette Ethnie.

Elle résume à mon sens toute l'ambiguïté du regard qu'on peut porter sur cette coutume ancestrale au travers même du regard  de celui que l'enfant porte sur le plateau labial de sa mère...

Bien sur, lui ne s'interroge pas pour les mêmes raisons que nous , simple curiosité  pour lui ... 

On peut s'interroger mais sans juger, cette coutume fait partie de leur culture...

 

"La mise en place du dhébé intervient avant l'age de 10 ans: après extraction des incisives inférieures,

la lèvre est percée et une cheville de bois mise en place; l'orifice est agrandi d'année en année"

 

Toutes ne portent pas le plateau labial

 

La scarification chez les jeunes filles fait aussi partie de la parure esthétique ...

(chez les garçons elle est plutôt signe de bravoure)

Les hommes étaient peu ou pas présents au village, mais ceux présents se sont prêtés de bonne grâce et gracieusement à la photo

La photo payante est la règle dans la vallée de l'Omo, entre 5 et 10 birr (soit entre 15 et 30 centimes)

  et difficile d'y échapper même si cela  reste ponctuellement possible


 

Les huttes sont faites de chaume, terre et branchage...confort spartiate

 

Elles ne comportent q'une petite ouverture afin d'éviter à la chaleur d'entrer trop facilement

 

Les enfants garçons nous observent à distance ( photo au 300mm)

 

Une visite qui n'a pas été à la hauteur de ce que j'espérais...pas d'échange...Une rencontre marquante certes mais trop centrée sur le business qu'ils veulent faire avec la vente de leurs plateaux, à la limite du harcèlement...même en leur montrant les deux que j'avais déjà acheté...

Je peux comprendre, le touriste est une mane... je suis prêt à pratiquer un tourisme solidaire mais regrette juste la méthode ici...

je n'ai pas eu ce genre d'échange avec les Himbas en Namibie par exemple, mais c'est une autre histoire...

9 commentaires

Bolivie - Potosi

 

Après un avant goût de mon dernier voyage en Ethiopie et  un interlude nature avec les fritillaires,

je reprends le fil de mon voyage en Bolivie.

Aujourd'hui arrêt à Potosi, dernière étape avant le Salar d'Uyuni 

 

La plaza 10 de Noviembre à la tombée du jour 

Potosi se trouve à une altitiude de 4070 m, fondée en 1545 au pied du Cerro Rico (Montagne riche), montagne de minerai d'argent qui culmine à 4824 m . En 1611 sous l'empire espagnol, les mines de Potosi représentaient la plus grande production d'argent du monde..."On estime qu'on aurait pu construire un pont d'argent entre Potosi et Madrid avec le précieux métal"... La montagne a commencé à s'épuiser à partir de 1650, aujourd'hui des mines sont encore exploitées mais pour l'étain et le zinc.

Le Cerro Rico

La coutume veut que l'on fasse une offrande aux mineurs que l'on va rencontrer dans la mine et un marché (auquel s'approvisionnent aussi les mineurs) est à proximité. On peut y acheter (sur le conseil du guide lui même ancien mineur) des gants, des outils, de la dynamite mais aussi de la coca et de l'alcool...les conditions de travail sont difficiles et la coca est mâchée toute la journée...

Quand à l'alcool...

 

(L'alcool ne faisait pas partie de mon offrande)

A l'entrée de cette mine (celle que j'ai "visitée") un panneau dit:

    "Prohibido el ingreso de personas en estada de ebriedad"

Comme nous l'a dit le guide, l'entrée ça va... c'est la sortie qui est

parfois problématique...

 

Les mineurs sont très superstitieux,

 El Tio , Dieu des enfers, dont on trouve la représentation dans chaque mine est couvert d'offrandes: feuilles de coca cigarettes et alcool...on fume et on boit en sa compagnie...

Une visite controversée par beaucoup... Bien sur une partie de ce qui est versé pour la visite revient au syndicat des mineurs et en plus des offrandes cela les aide un peu...mais il y a un revers à la médaille...je n'ai pas aimé le concept de cette visite...


 

 

Mais Potosi c'est aussi la ville et sa vie de tous les jours...C'est sur la place du 10 Novembre que se tenait habituellement le marché jusqu'à ce que le maire décide de délocaliser le marché en périphérie de la ville ...2 semaines que les marchands étaient en grève... 

 

Marché parallèle...

Us et coutumes ...


 

Certes la vitrine aurait besoin d'une rénovation mais j'y ai trouvé ce que je cherchais...

 

 

Une rue typique avec ses maisons aux superbes balcons


 

Fin de la visite...

11 commentaires

Bolivie - Sucre

 

L'Ethiopie à fait l'actualité ces derniers jours avec ce dramatique crash d'Ethiopan Airlines mais aussi avec la visite de notre président à Lalibela....Mes photos sont en cours de post-traitement et je reviendrai bien sur sur ce fabuleux pays...

 

Mais je n'ai pas fini de vous montrer mon périple en Amérique du Sud.

Je m'étais arrêté en Bolivie à La Paz et je reprends le cours de ce voyage à Sucre.

Sucre est la capitale de la Bolivie, altitude: 2780 m

 

La Piaza Pedro de Anzures ( Fondateur de la ville en 1538)

Au fond l'église de Santa Ana, à droite le monastère de La Recoleta

Il faut bien le dire à part cette place du Sucre historique je n'ai pas été emballé par la ville ... 

Vue sur le monastère donc 

Une rue typique ...ou atypique


 

Sauf que ce jour là à Sucre c'était la fête  de la Vierge de Guadalupe, et que j'ai vu la ville sous un autre jour...et une partie de la nuit...

La Vierge de Guadalupe, nom donné à la vierge Marie, est la patronne de la ville,

un hommage lui est rendu début septembre de chaque année sous forme entre autres d'une extraordinaire parade,

groupes costumés , venus de tout le pays, défilant et dansant au rhyme des fanfares  respectives.

 

Un peu avant le défilé, autour de la place d'armes


 

Place au défilé...






 

la fête s'est prolongée tard, très tard...la lumière déclinant j'ai arrêté de faire des photos pour profiter du spectacle...

10 commentaires

De retour...

 Me voici donc de retour, mais où étais je ?....Un premier indice avec cette charmante gardienne...

(Non, non, pas en prison...)

 

Autres indices: le nom du pays : አጢኦፒአ (en alphabet guèze) et Lucy (3.2 millions d'années) y a été découverte.

Je l'ai rencontrée...enfin les 40% de son squelette conservés au musée de la capitale

 

et si je vous dis qu'on y rencontre la tribu des Mursi ...

Je suis, je suis....L'Ethiopie.

Un pays et un voyage sur lequel j'aurai l'occasion bien sur de revenir plus en détail...

13 commentaires

Bolivie - La Paz

 

Adieu Pérou...Bonjour la Bolivie

 

Ici la frontière péruvienne, et une dizaine de mètres plus loin la frontière Bolivienne.

Les véhicules ne passent pas les frontières, toutes les marchandises doivent être déchargées d'un côté et rechargées de l'autre....

  Des petits métiers qui se créent...

 

La Paz est la capitale administrative, siège du gouvernement ( La capitale de la Bolivie est Sucre)

Pas de métro à La Paz mais de nombreux téléphériques...

dont celui reliant El Alto (ancienne banlieue et aujourd'hui ville à part entière)  à La Paz 

El Alto est à 4149 m, c'est de là qu'est prise ma photo, on aperçoit La Paz en contrebas à "seulement" 3660 m

 

 

Je l'ai déjà dit, un pays pour moi ce sont d'abord les habitants et leur culture si différente de la notre.

Je vous propose donc une vite de La Paz en quelques scènes de vie:

 

Entre modernité et tradition...entre smartphone et aguayo (sac à dos local et qui sert aussi de porte bébé)

Essentiellement porté par les cholas ou cholitas,

le bombín , chapeau melon typique issu de la tradition Aymara


 

Les longues tresses traditionnelles des femmes queshuas terminées par le tullma...

 

Et la robe aux trois volants d'origine espagnole

appelée poliera


 

La rue est un commerce à ciel ouvert... 

Le Mocochinchi: boisson servie froide à base de pêches séchées macérées dans l'eau puis bouillie avec sucre et cannelle...j'avais dégusté son équivalent au Chili il y a quelques années mais là, dans la rue,  je n'ai pas osé en acheter...

 

La rue est un commerce à ciel ouvert... 

Cireurs de chaussures..., casquette et passe montagne par peur d'être reconnus...

Souvent des étudiants pour payer leurs études, le métier n'est pas bien considéré... 


 

Sur la place Murillo on peut prendre le temps de bavarder....

 

...ou  déguster une glace artisanale...là encore j'ai passé mon tour...


 

Il y a aussi un marché des sorcières, avec une rue qui porte bien son nom: Calle de las Brujas

On y vend toutes sortes d'objets, herbes, ingrédients divers et variés, poudres magiques ...

...et des fœtus de lama séché que les indiens aymaras enterrent sur leur terrain pour se garantir la protection de la Pachamama


 

La place Murillo évoquée plus haut, incontournable lieu de rencontres

Le mariage ancien/moderne n'y est pas à mon avis du meilleur goût...

avec cette tour du ministère de la culture et du tourisme collée à la Basilique Notre Dame de la Paix et au palais Quemado

 

Sur cette même place , une particularité :

Sur le fronton du parlement , depuis 2014,  cette horloge au cadran inversé et dont les aiguilles tournent vers la gauche.

 

Objectif: représenter l'identité des peuples de l'hémisphère  sud ...


 

L'accès au Mirador Killi Killi

 

La Calle Jaen qui a gardé son style colonial


(Pour ceux qui voudraient voir plus de photos de La Paz il y a toujours le site et sa galerie dédiée, ICI)

Prochaine étape: Sucre...bientôt sur vos écrans

9 commentaires

Pérou - Iles Uros

 

Les iles Uros sont des îles artificielles construites sur le lac Titicaca, à l'origine pour échapper aux incas

et ainsi appelées ainsi à cause des premiers habitants de ces îles, les Uros, peuple aujourd'hui disparu (années 50). 

Cette tradition est perpétuée par les aymaras  qui vivent  encore aujourd'hui sur ces îles flottantes.

 

Certaines de ces îles ne sont construites que pour le touriste.... 

L' île que j'ai pu visiter est bien à l'écart de Puno et du tourisme de masse et donc "plus authentique"

 

Il faut bâtir et entretenir ces îles...le totora, espèce de roseau abondant sur la lac y pourvoit

 

L'épaisseur de l'île peut atteindre 80 cm et doit être reconstituée régulièrement .

La partie immergée est faite d'un magma de racines emmêlées.

L'île est ancrée à l'aide de poteaux en bois plantés au fond du lac.

Panneaux solaires pour l'électricité, habitations et mirador, sont également construits en totora,...

"Mon île" était habitée par 3 familles..

Etrange impression que de marcher sur ces îles, les pieds s'enfoncent un peu...

 

La partie tendre du totora se mange...

  

A l'écart le repas se prépare...

Vous ai je dit que le Pérou était le pays de la pomme de terre ?

On dit qu'on y trouve autant de variétés de pomme de terre que de jours dans une année !

 

Le linge sèche...

 

Les enfants semblaient apprécier mes bonbons...


 

Les familles vivent de la pêche, activité réservée aux hommes, et bien sur du tourisme, soit grâce la vente de l'artisanat fabriqué par les femmes ou encore par le biais d'une petite balade dans ces barques traditionnelles en totora tressé et aménagées pour le touriste...

 

Nos deux rameurs


 

Pour eux des barques à moteur. Puno est à environ 1h00 de bateau.

 

Et puis le moment du départ vers Puno

 

et un adieu à ces derniers habitants du lac Titicaca qui certes profitent de la manne touristique qu'ils attirent

mais dans une démarche sincère de perpétuer la mémoire d'un peuple et ses traditions dans le partage...

c'est en tout cas comme ça que je le ressens et que je vis ces rencontres...

A Puno nous avons récupéré notre véhicule et direction la Bolivie...bientôt sur vos écrans...

8 commentaires

Pérou - Titicaca

 

Le lac Titicaca est à 3812 m d'altitude et c'est dans un petit village de la péninsule de Capachica,

à Llachon, au bord du lac, que j'ai dormi chez l'habitant.

Pour remonter du bord du lac au village: environ 3O mètres de dénivelé dont environ 25 m sous forme d'escalier,

je me rappelle m'être arrêté au milieu de ces escaliers en manque d'oxygène,

alors une partie de volley je n'ose même pas y penser….

Dans la péninsule de Capachica le chapeau est particulier...

Celui ci est réservé aux femmes mariées 

 

celui là est réservé aux jeunes filles

 

Pour les enfants rien d'imposé…

 

Une veillée bien sympathique, on avait revêtu le costume local et même dansé mais ça, je ne vous montre pas ….

 

Et le lac ? il fait office de frontière entre le Pérou et la Bolivie. les Péruviens disent qu'eux ont la partie Titi,

les boliviens ont le reste….

Il a une superficie de 8562 km², quand on y navigue on ne voit que de l'eau, c'est donc depuis les rives que l'on peut le mieux l'apprécier, photographiquement j'entend.

A la tombée du jour...

 

Où au petit matin ...

Sur le lac : les îles Uros, peuple aujourd'hui disparu vivant sur des îles flottantes faites de bambou dont la tradition est perpétuée encore aujourd'hui...ce sera l'occasion d'un prochain article.

8 commentaires

Pérou - Machu Picchu

 

 et col de La Raya

 

Le Machu Picchu était une étape bien sur attendue pour ce voyage et il a été à la hauteur de mes attentes....Je me suis quand même posé  la question de montrer ou pas mes images, les mêmes que vous avez vues ici ou là tant ce site est célèbre...

Mais quand même..., j'en ai fait des dizaines "pour être sur" alors je peux bien en monter quelques unes...

 

Cette ancienne cité Inca est perchée à 2438 m sur un promontoire rocheux qui unit les monts Machu Picchu et Huayna Picchu .

C'est le Huayna Piccchu que l'on voit sur toutes les photos ou presque et donc les miennes ...

 

A son apogée l'empire Inca s'étendait sur près de 4 des états actuels de l'Amérique du sud:

Le Pérou , la Bolivie, le Chili et l'Equateur ainsi que sur une portion du territoire de la Colombie et de l'Argentine...

L'époque Inca a duré moins de 100 ans de 1438 à 1534 ...Guerre civile et Conquistadors ont mis fin à cette époque.

 

Cette ancienne cité sacrée a été redécouverte par l'historien américain Hiram Bingham en 1911.

Elle est inscrite au patrimoine mondial de L'UNESCO en 1983

 

Et comme j'aime bien les arbres isolés celui ci n'a pas échappé à mon objectif et a rejoint ma série "Auprès de mon arbre"

 

Le col de La raya marque la limite entre les régions de Cusco et de Puno.

Il culmine à 4338 m et offre une belle vue sur le mont Chimboya (5489m), et la gare de La Raya en contrebas

 

Bien sur beaucoup de touristes s'arrêtent,  et donc...un marché local...

La suite du voyage dans un prochain post....

11 commentaires

Pérou - Les salines de Maras.

 

Je vois ai montré  Chinchero ICI, un petit village situé dans la vallée sacrée...

aujourd'hui retour dans la vallée sacrée avec les Salines de Maras.

 

Les Salines de Maras sont accrochées à flanc de montagne sur les hauteurs de la vallée sacrée, à une cinquantaine de km de Cusco...à plus de 400 km de la mer...

Les indiens, descendants des Incas, exploitaient ces bassins...Aujourd'hui les 700 à 800 familles qui possèdent les 3600 bassins sont organisées en coopérative, la production annuelle oscille entre 160 et 200 tonnes...

Une source qui jaillit à 3200 m donne naissance à un ruisseau saturé en chlorure de sodium qui alimente les bassins organisés en terrasses


La galerie sur la vallée sacrée, avec Chinchero , les salines mais aussi l'observatoire de Moray et Ollantaytambo est visible sur le site  ICI

7 commentaires

Pérou - Capitale...

Lima  est la capitale du Pérou, en bordure de l'océan pacifique, environ 10 millions d'habitants...

Le Pérou ne se résume pas qu'au Machu Picchu, aéroport international oblige,

pas encore le Pérou que j'attendais, mais c'est là,  à "Lima la grise" que mon voyage a commencé...

 

et plus précisément au Parc de l'amour...

et premier contact avec les limeños et limeñas


Puis le centre historique, la place d'armes et sa cathédrale...

 ... son palais du gouvernement

Sous surveillance pacifique..


 

Dès le lendemain c'est Cusco, 3400 m, sans transition...les efforts à mesurer au risque de perdre son souffle...Cusco se mérite...

Ancienne capitale de l'empire Inca, environ 350 000 habitants,  c'est ici que commence pour moi le Pérou que j'attendais...

Le Pérou authentique donc , du moins tel que mon imaginaire l'avait dessiné...


Là aussi une place d'armes...

Cathédrale Notre Dame de l'Assomption

Portal Belen



Sacsayhuaman est une ancienne forteresse Inca à  3700 m et à 2 km de Cusco que l'on voit en contrebas

 Pour prolonger la visite de Lima et Cusco, les galeries respectives sont ouvertes et c'est ICI

8 commentaires

C'est le Pérou...

 

Je laisse Montpellier et ses environs provisoirement de côté, j'ai encore des choses à vous montrer ...

Oui c'est bien au Pérou que je vous emmène.

  

Je n'ai pas boudé Lima la capitale, encore moins  Cusco ancienne capitale des Incas,  le Machu Picchu que n'était qu'un rêve est devenu réalité, dormir chez l'habitant au bord du mythique lac Titicaca à 3800 m d'altitude, y naviguer et débarquer alors sur une  des iles  Uros, ont fait partie des moments forts de ce voyage ...

je reviendrai sûrement sur ces sites dans de prochains posts mais rien ne vaut la visite d'un village pour y rencontrer l'authenticité et s'approcher au plus près de la culture d'un pays...

 

C'est à  Chinchero, un village  culminant à 3760 m, près de Cusco et 

au coeur de la vallée sacrée que j'ai choisi de vous faire débuter ma visite du pays avec cette galerie de portraits 



 

Jour de chance pour le visiteur de passage, c'était la fête de la vierge...

Les photos à l'intérieur de l'église étaient interdites, en plus de sa beauté je garde le souvenir de la multitude et diversité des offrandes déposées aux pieds de la vierge: nourriture sous forme de beignets comme on le voit sur la photo ci dessous mais aussi de fruits, de quoi boire, bière ou coca, des jouets et autres peluches...

Célébrer la vierge c'est aussi bien boire...de la Cusquena, bière originaire de la région de Cusco


et bien manger...

Bébé aussi avait faim...

Son écharpe n'était pas à vendre, juste fier de la montrer...


Un peu à l'écart de la fête...

Et un peu plus loin encore, un petit marché...


Comment résister à une glace...prudence quand à moi...

Ne reste plus ensuite qu'à faire le ménage...

15 commentaires

Vasco de Gama

Vasco de Gama est né en 1469,  grand navigateur portugais il réalise la première liaison maritime avec l'Inde en 1498

A Lisbonne il a donné son nom à un centre commercial mais pas que...

 

Son tombeau se trouve au monastère des Hierronymites, l'occasion de vous montrer une nouvelle photo de ce magnifique monastère.

 

Mais Lisbonne a aussi donné son nom à une tour: La tour Vasco de Gama

145 m de haut, la structure métallique représente la voile d'une caravelle, adossé à la tour et côté Tage, un hôtel.

 

 Vasco de Gama est aussi un pont

Ouvert au public en 1998, Il franchit le Tage au nord de Lisbonne et sa longueur hors tout est de 17 km, faisant de ce  viaduc  le deuxième plus grand d'Europe ( le premier est le Pont de Crimée, 18 km)

Photo panoramique du Pont Vasco de Gama au Smartphone...(une première pour moi)

Retour au réflex pour les photos suivantes...


 

Au pied du Skate Park ce jour là se tournait une pub pour la Volskwagen Polo destinée à la Russie...

Et pour éviter un retour à pieds au Parc des Nations... 

Il n'y aura pas d'autre post sur Lisbonne, si une visite plus complète vous tente, c'est ICI

8 commentaires

Voir Rouge

 

Le rouge est une couleur omniprésente à Londres,

alors un retour photos décalé sur mon très court séjour dans cette capitale...

 

 Quand l'idée est là, il n'est pas toujours simple de la mettre en oeuvre.

 

Soigner le cadrage, bien sur et toujours, puis attendre que le scénario imaginé se mette en place...

Cela demande du temps, de la patience et parfois un peu de chance .

 

Facile, ici à Buckingham Palace, que du cadrage... pour la photo le temps n'est pas un critère...pour eux c'est surement différent...

 

A Trafalgar  Square...

 

Les bus, il en passe beaucoup, donc juste un peu de patience... j'avoue que la voiture rouge je ne l'ai vue qu'au post-traitement ...

Toujours Trafalgar Square...là, beaucoup de chance...

Pas très loin sur The Mall, l'inévitable cabine téléphonique ( il en reste...) 

Là encore patience et chance...J'avais "vu" la photo,  il fallait juste que le texto de "madame Mc Do" soit suffisamment long pour que mon scénario puisse se renouveller, le temps donc qu'un bus et son reflet passent et bien sur, déclencher au bon moment...  

( le texto a tété suffisamment long, le temps de louper pas mal de photos !)

 

Pour celle là juste un peu de patience...côté technique c'est pas top, j'aurai aimé marquer un peu plus le filé du bus mais le facteur temps joue aussi pour la personne qui vous accompagne...la visite continue...

 

Ici encore un peu de patience, pas pour les manifestants anti brexit, ils étaient là pour un moment,

mais pour les bus et que les bus, ce fut un peu plus compliqué...

 

Ici aussi, un peu de patience avec cette boîte aux lettres ...un bus, je dirai: facile, encore une fois il en passe beaucoup mais occuper la perspective avec un deuxième bus...

 

Et une petite dernière avec un classique, mais avec la petite pointe de rouge...

12 commentaires

Ancien vs Moderne

 

C'est à Lisbonne que le match a eu lieu

  

La tour de Belém...

...contre Le MAAT ( Musée d'Art, d'Architecture et Technologie)

Le Monastère des Hiéronymites...

...contre la Gare de Lisbonne Oriente

.....A chacun son champion.....

 

8 commentaires

Lisbonne - Alfama

  

Lisbonne le temps d'un grand Week End...

Pour commencer la visite, un tour dans le plus ancien et le plus typique des quartiers de Lisbonne : Alfama.

Epargné par le séisme de 1755  il a gardé toute son authenticité.

 

Il est sillonné par la ligne de tram la plus célèbre de Lisbonne, la N° 28 ...une ligne mise en service en 1914...En bon touriste nous l'avons donc utilisée...mais une seule fois ... Un tram victime de son succès: l'affluence d'un métro parisien aux heures de pointe ...nous l'avons donc quitté assez vite....

...sans oublier de le photographier...


 

Au pied du château St Georges, le quartier de Santa Cruz 


 

Depuis la terrasse du château, vue sur les toits et le Tage

 

Un quartier à explorer aussi pour la créativité du Street Art 

 

Mais il faut avoir de bons mollets...


La balade s'arrête là pour aujourd'hui, à bientôt pour la visite  de prochains quartiers de Lisbonne.

_______________________________________________________________

8 commentaires

Dead Vlei

 

Nous voici donc à Dead Vlei.

Cuvette d'argile blanche entourée par les dunes les plus hautes du monde , on aperçoit au fond Big Daddy, 350m.

Autrefois alimentée par une rivière permettant à des acacias du désert d'y pousser, les dunes au fil du temps ont gagné du terrain et bloqué l'arrivée d'eau asséchant la zone devenue Dead Vlei, Marais mort.

C'était il y a 900 ans, les arbres ne sont pas pétrifiés mais le bois ne se décompose pas car il est trop sec.

 

Un site d'une beauté extraordinaire, en dehors du temps... 

 

 

Suivant l'orientation du soleil la couleur du sable des dunes prend des teintes différentes...

 

 

allant jusqu'au rouge-orangé....le désert du Namib est aussi appelé le désert rouge

 

N'allez pas croire que le site n'est pas fréquenté, bien au contraire, mais le site est grand et certains sont sur les dunes, c'était mon cas sur cette photo,  juste être patient pour choisir d'intégrer ou pas une présence humaine ...

Ainsi s'achève sur le blog mon voyage en Namibie. Je ne vous ai pas tout montré, le reste du voyage se fera pour les plus curieux sur le site et c'est ICI 

13 commentaires

Le désert du Namib

Un des points marquants de mon voyage en Namibie...

En route vers Sossuvlei. 

 

Sossusvlei ne se trouve pas très loin de Solitaire Country Lodge  


En chemin on peut voir Welwitschia mirabilis, plante très particulière du désert du Namib ( on la trouve aussi en Angola).

Sa longévité est considérable, certains spécimens ont entre 1000 et 2000 ans.

Les joueurs de l'équipe de Namibie de rugby à XV sont surnommés les Welwitschias

 

Sossusvlei est aussi tout près du canyon de Seisriem, profond de 40 m et long de 3 km

 

Sossusvlei est donc dans le désert du Namib considéré comme le plus vieux désert du monde

au coeur du Parc national du Namib-Naukluft


 

Halte pique nique ici, avant d'embarquer (4x4 obligatoire ) pour Dead Vlei.

Je remarque ces arbres au loin et je n'ai pas résisté au fait de m'aventurer un peu, retardant le moment du déjeuner...

 

Dead Vlei  (Marais mort)...est une zone ou poussèrent jadis des acacias

avant que les dunes l'entourant au fil du temps ne l'assèche.... devenant cimetière d'arbres morts depuis 900 ans...

-  j'y reviendrai dans mon prochain et dernier article sur la Namibie -

Dead Vlei vu du sol

Dead Vlei vu depuis le début de l'ascension de Big Daddy


 

Dead Vlei est entouré par les dunes les plus élevées du monde dont la plus haute, surnommée Big Daddy, atteint 350 m 

13 commentaires

Ma rencontre avec les Himbas - 2

 

Mon premier article faisait la part belle aux femmes. 

Traditionnellement les femmes Himbas se teignent la peau en rouge avec une pommade à base de graisse de vache et de poudre d'ocre rouge.

Cet onguent fait partie des critères de beauté féminins. Leurs cheveux sont coiffés de tresses lisses et épaisses également enduites de la même pommade.

 

Vêtues d'un simple pagne en peau de chèvre et parées de tous leurs bijoux  elles sont simplement belles...

 

Les hommes portent eux, après la circoncision une queue de cheval avec le reste du crâne rasé,

qu'ils recouvrent après le mariage d'un bonnet en coton 


Entre maintien de la culture avec cette coiffe en forme de corne indiquant le statut de célibataire...

et la modernité avec le tee shirt Adidas...

Les enfants sont comme tous les enfants,  timides...


S'amusent avec rien...

une boîte de Tic Tac donnée à notre arrivée

 

Ou simplement curieux...


 

Les fillettes aussi ont leur coiffure traditionnelle


Un port altier, une vraie princesse...

Avec ce deuxième article s'achève sur le blog ma rencontre avec les Himbas,

mais d'autres photos pour ceux qui le souhaitent sur le site ICI 

 

8 commentaires

Namibie - Parc national d'Etosha - 4

Ce sera donc le 4ème et dernier post sur ce fabuleux parc d'Etosha .

Après le lion, le zèbre et l'éléphant, un pêle-mêle non exhaustif de mes rencontres:

 

Le Koudou 

 

L'Oryx

 

Le Tisserin intermédiaire

 

Le Springbok

 

Le Chacal

 

Le Choucador

 

L'Ecureuil

 

Et encore le Springbok...parce qu'il le vaut bien...

Pour plus d'images sur ce parc, la galerie sur le site est ouverte  et c'est ICI

 

13 commentaires

Ma rencontre avec les Himbas

 

Ce peuple originellement nomade est aujourd'hui principalement sédentaire, vivant de l'élevage et du tourisme.

D'aucuns prédisent leur disparition à plus ou moins long terme, rattrapés qu'ils sont par la modernité.

 

Même si aujourd'hui on peut en rencontrer jusque dans le sud , ils sont quelques 10 000 Himbas à vivre dans le nord ouest de la Namibie, au nord d'Opuwo, capitale du Kaokoland.

C'est là tout près d'Epupa, dans leur village, que je les ai rencontrés .

Un village abrite une famille, un homme peut avoir plusieurs femmes. 

 

J'ai lu et entendu beaucoup de choses à propos de ces visites...

Bien sur il faut oublier les images de "Rendez vous en terre inconnue avec Muriel Robin",  ici pas "d'immersion"...

La réalité est là et ne peut être ignorée, qu'on le déplore ou non, les Himbas sont intégrés dans l'économie de marché et soutenus pas des associations ( http://www.association-kovahimba.net/fr/ ), ont trouvé un compromis pour préserver leur culture tout en gagnant un peu d'argent issu de la vente de leur artisanat et de nourriture offerte en contrepartie de la visite.

 

Accompagnés d'un guide lui même Himba qui va en éclaireur s'assurer que nous serons les bienvenus, 

nous attendons  son retour à l'écart du village. Notre visite étant acceptée (il peut arriver que cela ne soit pas le cas) il nous explique alors quelques règles élémentaires comme de ne pas franchir la ligne, imaginaire, entre le feu sacré et la case du chef ...

 

Apres le bonjour traditionnel en langue Himba échangé avec chacun des membres de la famille les premiers instants sont un peu tendus, de part et d'autre je dirai... et je m'éloigne assez vite du groupe.

Les règles les plus élémentaires de politesse s'appliquent alors

et du comportement de chacun dépendra de la qualité de la rencontre...

 

 

Voleur de photos, même si elles sont autorisées, et les visages restent alors fermés...

Mais on peut aussi essayer de consacrer à chacun un peu de temps et aussi difficile soit il, tenter un échange...






Près de 3h00 passées dans ce village pour en faire un souvenir inoubliable

et bien d'autres photos que je vous montrerai dans un prochain post

 

 

9 commentaires

Namibie - Parc national d'Etosha (3) L'éléphant

 

Ils sont entre 2000 et 3000 au parc 

Compte tenu de leur taille ils n'ont qu'un seul prédateur: l'homme.

En Afrique ils étaient 1.000.000 dans les années 70,  500.000 il y a 10 ans ,

un recensement de 2016 n'en dénombre plus que 352.000...

Braconnage mais aussi destruction de leur habitat en sont les principales raisons.

 

Les éléphants vivent dans une société matriarcale, en troupeaux de 10 à 20 individus femelles et éléphanteaux 

menés par une matriarche, l'aînée...les mâles ont quitté le troupeau à leur maturité sexuelle.

Ils courent, à la vitesse d'environ 20km/h

Compte tenu de leur taille, ils ont toujours un pied qui touchent le sol, Il s'agit plus d'un pas rapide  que d'une course.

Ici le point d'eau est en vue et le pas se fait donc plus soutenu...

il peut vivre une soixantaine d'années, celui ci d'après le guide faisait sûrement exception...

Adulte il peut peser jusqu'à 7 tonnes, 3,5 m au garrot ,

presque à portée de main, tout au bord de la piste, impressionnant !

 

Il mange environ 200 kg de végétaux par jour et rejette environ 140 kg de crottin...

Pris ici en flagrant délit...un transit intestinal qui semble lui procurer une certaine jouissance...

Un sexe d'éléphant peut mesurer jusqu'à 2 m

 

La gestation d'une éléphant dure environ 20 mois, un seul éléphant par portée qui peut peser une centaine de kg à la naissance.

Ici cet éléphanteau a attendu l'autorisation de sa mère pour traverser la piste juste devant notre camion...

12 commentaires

Namibie - Parc national d'Etosha (2) - Focus sur le Zèbre

 

Une pause un peu plus longue qu'à l'accoutumée due à une panne d'ordi , disque dur HS, données perdues...

Un coup au moral qui s'estompe doucement, l'essentiel était sauvegardé et je commence à retrouver mes marques...

Retour donc sur le safari photo au Parc d'Etosha.

Aujourd'hui je vais vous proposer celui que vous avez entrevu sur les premières photos mais qui n'y était pas à son avantage...

la vie n'est pas simple pour eux , je veux parler du zèbre, Ils seraient plus de 20000 dans le parc, impossible de les louper.

 

Une attitude caractéristique aux points d'eau,

il y a toujours au moins un guetteur prêt a donner l'alerte et qui boira après les autres.

 

Un zèbre en bonne condition physique a plusieurs moyens de défense contre ses prédateurs,

il possède une très bonne vue diurne, une ouie excellente, un bon odorat et... court très vite...

ils peuvent tenir une vitesse de 30 à 40 km/h sur de très longues distances, en cas de danger cette vitesse moyenne peut monter à 60km/h et même 80km/h en pointe pour semer une lionne qui court aussi vite mais ne tiendra pas la distance...

Leurs rayures seraient aussi un atout en provoquant un effet stroboscopique... Lorsque tout un troupeau s'enfuit, les raies des divers individus se mélangent rendant flou le contour d'un animal aux yeux d'un lion par exemple....

D'autres théories avancent l'hypothèse selon laquelle les rayures auraient aussi un effet "répulsif" contres les taons...


 

ou encore contribueraient à la thermorégulation...l'alternance noir/blanc leur permettrait d'avoir une température corporelle inférieure de 3 degrés comparée à celle d'herbivores de taille similaire et paissant dans les mêmes conditions...

 

Oublions les théories , les rayures lui vont si bien... elles lui confèrent à mes yeux une élégance certaine. 

Je vous laisse méditer sur ces proverbes africains:

- La pluie mouille le zèbre mais n'efface pas ses rayures - Un homme sans tradition est comme un zèbre sans rayure -

ou encore cette citation de René Char (poète français):

- L'ombre du zèbre n'a pas de rayures -

16 commentaires

Namibie - Parc national d'Etosha - 1

 

Mon voyage en Namibie a commencé par le safari photo dans le parc national d'Etosha.

Une des plus grandes réserves animalières d'Afrique avec près de 23000 km².

Situé à 400 km au nord de la capitale Windhoek et à 125 km au sud de la frontière avec l'Angola.

134 espèces végétales, 114 espèces de mammifères, 340 espèces d'oiseaux et aussi reptiles et amphibiens...

 

Les guépards et léopards étant restés invisibles, à tout bien tout honneur je commencerai par vous montrer le seigneur et maître,

celui que l'on a cherché tout le premier jour sans le trouver, je veux parler du lion.

Ils seraient pourtant près de 500...j'en ai vu 13 en tout et pour tout et c'est déjà pas si mal...

 

Mais avant ça,  quelques mots sur mon voyage:

14 jours en immersion quasi totale, nuits sous la tente, à monter et démonter tous les jours,  confort un peu spartiate... (ma dernière expérience de camping doit remonter à mon adolescence..), le 1er  jour je me demande  pourquoi je n'ai pas pris l'option Lodges...Et puis les sensations arrivent, déjeuner, pique nique le midi et barbecue tous les soirs, le tout au pied du camion, permettent de mieux "sentir" l'Afrique...

Au final ces moments auront participé à faire de ce voyage un souvenir marquant.

 

Premier petit déj', les tentes sont déjà pliées, "l'aventure" va pouvoir commencer...

Un safari est vraiment un moment particulier que l'on ne peut appréhender que lorsqu'on le pratique...c'est plus que de l'observation d'animaux en liberté, partir à la recherche des animaux sauvages sans avoir l'assurance de les voir ajoute au plaisir de la "rencontre"

Et quand cette première rencontre avec le lion se fait dans ces conditions ...

Un lion doit manger en moyenne 10 kg de viande par jour, les zèbres sont leurs  premières proies avec les springboks.

Le guide nous explique qu'il s'agit d'un mâle isolé chassant pour son propre compte,

il n'abandonnera sa proie qu'au bout de 3 ou 4 jours quand il sera rassasié...

En effet le lendemain matin il était toujours là.

 

Parmi les belles rencontres , cette lionne faisant sa toilette

 

ou encore se prélassant au soleil

 

Le point d'eau reste l'endroit privilégié pour l'observation

 

L'oryx se tient à distance et en éveil, prêt à la fuite..il lui faudra attendre pour venir boire...

 

La maman veille, toujours à l'affût d'une proie qui pourrait être facile à attraper,

car à une trentaine de mètres, un deuxième point d'eau bien fréquenté...

 

Avec lui se finira ma rencontre avec les lions

11 commentaires

Birmanie - Temples et pagodes

 

Le Bouddhisme en Birmanie est pratiqué par près de 90% de la population,   

les pagodes, stupas, temples, monastères, bouddhas sont omniprésents dans le paysage birman...

Autant de lieux de recueillement, du plus simple (rare...) au plus majestueux, voire démesuré... 

 ils sont la richesse de la Birmanie.

 

En tout bien tout honneur, la pagode Shwedagon à Yangoon, premier lieu religieux de Birmanie.

Pas moins de 72 pagodes,

salles de prières et autres édifices religieux...

...pour entourer le stupa central haut de 98 mètres dont la  base est elle même entourée de 64 pagodons


La richesse est aussi à l'intérieur comme ici à Mandalay

Temple Mahamuni

Pagode Sutaungpyei


 

Gigantisme à

Monywa  Bodhi Tataung avec un Bouddha de 130 m de haut

ou un Bouddha couché de 95 m de long

Mais aussi à Yangoon - Pagode Kyaukthagi - Bouddha couché de 70m


structure en teck ciselé et sculpté datant du XIX  siècle pour ce monastère Shwenandaw à Mandalay,

 

Les Bouddhas ont aussi investi les grottes

Grottes de Po Win Taung à Monywa

Grotte Myinmathi à Kalaw


 

Richesse et  or encore à Sagaing et la Pagode U Min Thonze


Sagaing et la Pagode Kaung Hmu Daw

 

On ne peut parler pagodes et temples sans citer la plaine de Bagan qui en regroupe plus de 2000... 

Résumer Bagan en 4 photos, oups ... 

Dhamma ya za ka Pagoda

Sulamani

Htilominlo


J'aurai pu vous montrer d'autres temples, d'autres pagodes ou Bouddhas, tous différents, tous dignes d'intérêt,

me limiter à ces quelques photos a été un exercice compliqué mais toujours interessant...

9 commentaires

Birmanie - Scènes de vie

 

C'est bien souvent le dépaysement que l'on va chercher dans ces lointains pays à la culture et aux modes de vie si différents des nôtres.

Sans négliger la carte postale photographique et il y en a de belles à faire en Birmanie,

visiter un pays c'est aussi s'intéresser à sa population, ses coutumes, sa vie au jour le jour...

 

Je vous ai déjà montré un peu de la vie birmane  sous forme de portraits, ou encore de reportage sur la ferveur et le noviciat,

aujourd'hui focus sur quelques scènes de vie de ce peuple charmant à bien des égards.

 

Mes toutes premières photos en Birmanie, ont été faites sur ce chantier ...quelques femmes employées à la réfection d'une route.

Affecter des femmes, voire de jeunes femmes, à des travaux qui seraient réservés chez nous aux hommes n'est pas rare...

Et les conditions de travail sont difficiles....

 

Scènes de vie

A la campagne...

A la ville...

ou lors d'un maraige...


 

Au marché

après l'effort...

le réconfort...


 

Séance jonglage...

 

scènes de vie à la campagne


 

En ville la route se partage...

Pause cigare...

Retour de Noviciat


 

Déplacement doux...

 

Rivière, fleuve, lac  sont source vie...

On y lave le linge...

Ou encore la vaisselle...

On y fait aussi sa toilette...


On y pêche à la nasse (Pêche ancestrale)

Ou au filet (remplace doucement la pêche à la nasse)


 

Et pour finir, une note d'humour: Dormez tranquilles, Bouddha vous protège...

Bien sur avec ces quelques images (et d'autres à voir sur le site) j'ai bien conscience de n'avoir fait qu'effleurer la vie birmane,

juste un peu de ce que j'ai vu....il y a tant que je n'ai pas vu mais que j'ai pu lire ici ou là...

12 commentaires

Budapest

 

Budapest, capitale hongroise en seulement quelques images, un vrai challenge...

 

Alors prenons un peu de hauteur sur la ville depuis le palais royal, un panorama classé au patrimoine mondial de l'Unesco...

Restons sur les bords du Danube avec cette vue sur le parlement

Le parlement depuis la place Kossuth  


Le parlement vu de l'intérieur

avec l'escalier d'honneur

Et la salle des séances


 

Budapest c'est aussi les thermes. Ici Széchenyi gyógyfurdö à Városliget

 

Toujours dans le Bois de la ville ((Városliget)

 La Place-des-Héros (Hösök tere)

L'ancienne patinoire (Müjégpàlya)

Château de Vajdahunyad (Vajdahunyas Vára)


 

Un peu d'archi graphique dans le quartier du château avec le reflet de l'église Mathias sur la façade du Hilton

Ou encore les ponts...

Le pont des chaînes - 1849

Le pont de la liberté - 1894


 

117 sources thermales à Budapest , "L'art des bains est à Budapest ce que le café est à Vienne",

alors je finirai par les thermes de Gellert (Gellért gyógyfürdő) construits en 1918


Bien sur Budapest ne peut se résumer à ces quelques images, alors pour ceux qui souhaitent poursuivre la visite, c'est ICI

14 commentaires

Birmanie - Noviciat

 

Le noviciat est le passage du statut de laïc au statut de moine novice et l'entrée des jeunes birmans au monastère

pour quelques jours à plusieurs années.

Cette accession à l'état de moine bouddhiste n'est jamais définitif, on peut en partir à tout moment...et aussi y revenir...

Les jeunes bouddhistes débutent leur noviciat à l'issue du Shinbyu, cérémonie durant laquelle ils sont habillés et maquillés comme des princes pour symboliser l'abandon de son statut de prince par Bouddha. 

 

Les cérémonies qui durent 3 jours sont organisées une fois par an, chaque petite ville a la sienne.

La première fois que j'ai eu l'occasion d'assister à cette fête , c'était aux portes de Bagan  



Un procession jusqu'au monastère, suivie par une sono surpuissante....

La deuxième fois c'était à Nyaung Shwe, près du lac Inlé.

1/2 journée libre, on décide avec 5 autres membres du groupe de louer des vélos pour la matinée (environ 1€... )

pour partir un peu à la découverte.

C'est là, en périphérie de la ville que nous rencontrons une fête. Nous posons les vélos et nous sommes aussitôt accueillis par une jeune femme qui nous explique que c'est un noviciat et nous invite à partager le thé et assister à la cérémonie....

 

Ferveur toujours comme j'ai pu le dire dans un article précédent

 

Les jeunes ont alors revêtu une tenue plus sobre avant qu'on leur rase la tête.

les parents recueillent les cheveux dans un morceau de tissu blanc

 

Le novice fait voeu des préceptes moraux à respecter, les répétant après le moine supérieur.

Les préceptes sont au nombre de 5 , 8 ou 10 ...comme par exemple:  

Je m'abstiendrai de nuire à la vie d'autrui, je m'abstiendrai de voler, je m'abstiendrai de commettre d'inconduite sexuelle, je m'abstiendrai de paroles mensongères,  je m'abstiendrai de consommer ni alcool ni intoxicant...

 

Ma troisième expérience de noviciat était à la capitale, Yangon et plus précisément à la pagode Shwedagon, premier centre religieux de Birmanie (selon la légende il contient des reliques de quatre anciens Bouddhas dont huit cheveux du Bouddha Gautama)

  

Rite de la circumambulation.

Consiste en signe de déférence à tourner autour du symbole religieux, ici le stupa, il doit être contourné dans le sens des aiguilles d'une montre, sens du mouvement apparent du soleil...(l'islam utilise le sens inverse des aiguilles d'une montre, sens anti-solaire)

 

Faire la queue pour les offrandes...


 

Ils ont bien voulu que je m'invite pour la photo de groupe

J'ai regroupé toutes ces photos et d'autres dans la galerie Noviciat visible ICI

11 commentaires

Birmanie - Ferveur

 

L'une des premières choses qui marque les esprits lors d'un voyage en Birmanie est la ferveur religieuse que l'on y rencontre.

Environ 90% de la population est Bouddhiste...

La Birmanie possède des dizaines de milliers de pagodes, le moindre village en possède une....  

"Bouddha n' est pas vénéré comme un Dieu, mais comme le sage ultime...

 

Ici à la Pagode Shwedagon de Yangon, premier centre religieux de Birmanie.

 

Toujours à Yangon mais à la Pagode Kyaukthagi

Ici à Bodhi Tataung près de Monywa

Ou encore ici à Dhamma Ya Za Ka Pagoda à Bagan

Dans la religion bouddhique la femme est  considérée comme impure et  n'a pas le droit de toucher les Bouddhas sacrés...

Ici  par exemple au Temple Mahamuni  à Mandalay elle est tenue à l'écart 

et seuls les hommes ont accès au Bouddha pour le couvrir comme ici de feuilles d'or....

Les Bouddhas peuvent être tellement recouverts de feuilles d'or qu'ils finissent par disparaître sous elles,

comme ici à la Pagode Phaung Daw Oo du lac Inlé où les 5 statuettes de Bouddha ne sont plus reconnaissables.

Les Nats sont aussi très présents dans la culture birmane, ce sont des esprits et sont tout autant vénérés...

Le culte des Nats a précédé l'introduction du bouddhisme,  ils coexistent aujourd'hui.

"Le bouddhisme prend en charge les vies futures et les Nats les préoccupations de la vie quotidienne",

ils seraient au nombre de 37 principaux...

l'offrande est de règle, ici à Shwe Zi Gone Pagoda sur le site de Bagan

 Une des coutumes observée est également de verser de l'eau, symbole de purification, sur le Bouddha ou l'animal qui lui est associé...

Les moines sont omniprésents en Birmanie...ils seraient au nombre de 500 000.

Ils vont ainsi chaque matin, pieds nus, munis de leur bol à aumônes quêter leur nourriture ...

 les dons sont fréquents tant le bouddhisme imprègne les mentalités des birmans

"soucieux en faisant des actions bonnes d'acquérir des mérites ...

Mais pas que...

La communauté monastique a prouvé son engagement politique aux côtés de la population,

notamment lors de la  révolution safran en 2007 ...

L'enseignement de Bouddha se transmet au fil des générations par les moines après de longues années de formation,

dans les monastères aux novices (un prochain article sur le noviciat à venir)

mais aussi de façon plus ponctuelle, à la demande, comme ici à Shwe Kyet Kya près de Sagaing

13 commentaires

Birmanie - Portraits

La Birmanie c'est avant tout les birmans.

Environ 55 millions d'habitants, 135 groupes ethniques officiellement recensés.

 

La rencontre est toujours un moment privilégié, un moment d'échange et de partage, aussi bref soit il.

Et même si les Birmans se laissent assez facilement photographier

(ils apprécient même de nous prendre en photo, avec ou sans eux),

je privilégie l'autorisation pour "installer un contact", la contrepartie étant parfois, mais pas toujours, de perdre en spontanéité.

 

Cette première photo traduit bien je crois ce bref instant de partage et de complicité 

Mon tout premier portrait en Birmanie.

Cette jeune fille travaillait à la réfection d'une route ....En Birmanie la femme travaille dur , à des tâches chez nous réservées aux hommes ...

Pause cigarette un peu à l'écart de ses enfants et petits enfants...( photographiés par ailleurs...) 

Le tanaka est issu de l'arbre à tanaka qui pousse en Birmanie.

C'est à la fois produit de beauté, protection contre les coups de soleil, aide à lutter contre l'acné,  action anti-mycosique...

Le bois est vendu en bûchettes sur les marchés ou déjà préparé sous forme de crème ( râpé en poudre et mélangé à un peu d'eau)

Appliqué couramment sur le visage sous forme de disque ou encore sous forme de feuille

Sourire omniprésent mais qu'il est parfois bien difficile de saisir sur la photo...


Le marché de 5 jours à Kalaw est l'occasion de rencontres avec quelques ethnies minoritaires 


Les traversées de villages sont aussi l'occasion de belles rencontres...

Au marché encore...

Ou bien lors d'un noviciat


Bien d'autres portraits regroupés au sein d'un album visible ICI

13 commentaires

Birmanie - Pont d'U Bein

 

C'est un pont en teck situé sur le lac Taungthaman à Amarapura.

Construit en 1849, avec ses 1.2 km c'est le plus long pont en teck du monde.

Ce pont est certainement un des sites les plus photographiés de Birmanie et notamment au coucher du soleil....

Une de mes attentes pour ce voyage ...

 

Nous sommes arrivés un peu avant le coucher du soleil ...beaucoup, beaucoup de monde...

 

Faire le point, partir à gauche ou partir à droite....

Tout en gardant à l'idée de se positionner au mieux pour le coucher du soleil, impossible de ne pas aller marcher sur ce pont ...

Dès l'entrée sur le pont, le soleil est encore un peu haut mais une belle atmosphère sur ce temple.

Sur le pont c'est la foule d'un super marché un samedi...peu de photos, je n'ai gardé que celle ci.

En contrebas sur le lac, beaucoup d'activité....avec cette transhumance... de canards...

(A ce moment je me dis que j'aurai bien aimé être au ras du sol, mais pas de regret, j'aurai été mal placé pour le coucher de soleil sur le pont ...merci JL pour le prêt du 300mm )

Des canards , mais pas que...du monde déjà positionné en attente du coucher de soleil...

Le coucher de soleil n'est pas que sur le pont... 

Le moment de LA photo arrive...ça ne va pas être simple...

Je sais depuis un bon moment que je ne ramènerai pas la photo dont j'avais rêvé ...

Il faut composer avec le moment et les contraintes du voyage en groupe...

Une photo qui aurait pu s'en rapprocher...mais  du monde, beaucoup de monde...

restait la solution Photoshop, je ne l'ai pas retenue....

 

Avec ce cadrage, une possibilité de s'affranchir un peu de la foule...

La Birmanie ne se réduit pas au pont d'U Bein, aussi beau le site soit il...bientôt d'autres photos ..

10 commentaires

Sri Lanka

 

Le Sri Lanka c 'est 

Le thé

 

La pêche traditionnelle

 

Les sites remarquables, ici le Temple de la dent

 

Les macaques omniprésents sur tous les sites

 

La méditation

 

Les mariages en costume traditionnel

Et bien plus encore, à voir sur le site  ICI

1 commentaires

Sicile - La route des salines

 

Entre Trapani et Marsala 

Mon periple et mes photos de Sicile à voir sur le site : ICI

0 commentaires

Cuba 2/2

 

Au détour d'une rue...

Cuba c'est aussi sur le site ICI

4 commentaires

Cuba 1/2

 

Elles roulent toujours....

 

...Mais elles demandent beaucoup de soins

2 commentaires

Sénégal

 

Alternance portraits et paysages

Plus de Sénégal sur le site ICI

0 commentaires

Rajasthan

 

Le Taj Mahal bien sur...

 

Mais aussi les rencontres...

Envie de voir un peu plus du Rajasthan ? c'est sur le site ICI

0 commentaires

Cyclades 2/2

 

Mykonos

Un peu plus des Cyclades ? c'est sur le site ICI

0 commentaires

Cyclades 1/2

 

Santorin

0 commentaires

Andalousie

 

Cordoba

  

Séville - Parasol

 

Séville - Real Alcazar - Caves

 

Greanade - Alhambra - Palacio Carlos V

Un plus d'Andalousie?  c'est sur le site ICI

0 commentaires

Chili 3/3

 

Glacier Grey

 

 

Rencontre avec des huesos (bergers chiliens)

 

Glacier Perito Moreno

Un tour plus complet au Chili ? c'est sur le site ICI

0 commentaires

Chili 2/3

 

Puerto Natales

 

Parc Torres del Paine

0 commentaires

Chili 1/3

 

Chili sud - Geysers du Tatio 

 

Altiplano et Volcan Pili

 

Vallée de la mort

0 commentaires

Venise

et ses gondoles 

0 commentaires

Ouest américain 3/3

San Francisco - Baie 

San francisco - Golden gate

Mon périple et mes photos dans l'Ouest américain, c'est sur le site ICI

0 commentaires

Ouest américain 2/3

 

Les grands Parcs

 

Bryce Canyon 

Yosemite

 

Arches National park - Delicate Arch

0 commentaires

Ouest américain 1/3

 

Grand Canyon 

0 commentaires

Vietnam 3/3

 

Rencontres 

Mon périple et mes photos du Vietnam, c'est sur le site ICI

0 commentaires

Vietnam 2/3

 

Pêche à l'épervier   

0 commentaires

Vietnam 1/3

 

La baie d'Halong 

0 commentaires